Histoire de la ville de Lesneven

Histoire de la ville de Lesneven

Le comte Even est souvent désigné comme le bâtisseur de la cité de Lesneven, auparavant une motte féodale. Il aurait en effet  selon la légende, vaincu les envahisseurs normands en 875. L’autre hypothèse est que le nom de Lesneven trouverait son origine dans la langue bretonne ;  les (château) et du saint breton Néven (Nevyn, en gallois).

Tout au long du Moyen Âge, Lesneven fut la capitale militaire des comtes de Léon qui y construisirent au XIIIe siècle un château fort, actuellement Place du Château. C’est dans le but d’égaler et de rivaliser avec la forteresse de Brest appartenant aux partisans de Jean de Montfort, que Lesneven bâtit la sienne pendant la guerre de Succession de Bretagne. Cependant la ville passa plusieurs fois alternativement aux mains des Français et des Anglais, alliés de Jean de Montfort.
La population de Lesneven, affaiblie par les pillages des Anglais, finit par aider les partisans de Charles de Blois à les massacrer.
C’est ensuite le duc de Bretagne Jean IV qui prit la ville en 1374 en détruisant toute la garnison française qui la défendait, avant d’être reprise par Bertrand Du Guesclin en 1375. Lesneven fut abandonnée par les Anglais en 1397 seulement. La forteresse se transforma en carrière de pierre au XVIIe siècle dû à son manque d’intérêt stratégique.

Jehan Marec’h, seigneur qui habitait le manoir de Guiquelleau (une paroisse désormais incluse dans la commune du Folgoët), devint célèbre par ses actes de banditisme sous le nom d’« Attila de Lesneven ». Pendant 13 ans il fit de nombreuses victimes, notamment en attaquant la garde personnelle du roi François Ier et en assassinant  son voisin et suzerain, le baron Henri de Penmarc’h (tué à l’arbalète et de 65 coups d’épée à la fin d’un banquet). Il est condamné à la décapitation dont la tête fut érigée sur un pieu.

Lesneven est une ville qui s’affirme commercialement très tôt dès le Moyen Âge avec ses marchés, ses halles datant de 1659 connues pour être les plus grandes de Bretagne et ses foires.

http://www.ina.fr/video/AFE00002495

Il existe aussi un cimetière allemand à Lesneven qui contient les tombes de 5831 soldats allemands tués pendant la Seconde Guerre mondiale dans le nord du Finistère et particulièrement lors des combats pour la libération de Brest.